Un réseau mondial de la pige

Le Devoir 13 septembre 2010 Médias
Vous écrivez? Écrivez-lui! Findstringers.com, le réseau mondial de la pige, est né. Le site, dont le prototype a été dévoilé il y a quelques jours, propose de mettre en relation les médias du monde et les pigistes de la planète.

Pas bête. Ce marché virtuel et universel de la pige est une création du Canadien Gary Symons, un ancien reporter de la CBC, maintenant à la tête de VeriCorder Technology. On peut suivre ses gazouillis. Pour l’instant, l’entreprise en est à l’étape du «préenregistrement». En clair, elle reçoit et accumule les inscriptions en attendant la masse critique pour les mettre en relation. La mécanique comprend deux vases communicants, celui des pigistes et celui des patrons de presse. L’offre de ses services ne coûte que 10 $ par année. Une fois rôdé, le réseau devrait permettre de négocier toutes les composantes d’une pige, aussi bien le choix d’un sujet que les droits de reproduction du travail. Le site devrait aussi offrir une plateforme multilingue. L’objectif avoué de M. Symons, qui était à l’IBC Show d’Amsterdam la semaine dernière, est d’attirer 10 000 inscriptions en deux ans d’opération.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :